Le groupe « La Cigogne », va suivre cette année, et cela pour deux ans, le thème donné en vue de la
5ème journée de L’Enfant, en 2020 : «
La différence sexuelle ».


La
différence sexuelle aujourd’hui,Ce que nous apprennent les enfants.
Le
langage connaît des mutations, les signifiants bougent, changent, ne sont plus les mêmes. Ainsi, la différence sexuelle s’inscrit aujourd’hui différemment dans le langage. Dans nos sociétés modernes régies par le capitalisme, le discours du maître a changé. La place dévolue au père, la structure traditionnelle reposant sur le patriarcat connaît, comme l’a souligné Jacques Lacan, un déclin certain. Le langage est donc modifié : le sexe est supplanté par le genre (gender) et « père » et « mère » sont remplacés par « parent » avec la notion de « parentalité » qui dit les changements de la répartition de l’autorité dans la famille. De même qu’il y a les « droits de l’enfant ». L’enfant est à présent le fondement, et non plus effet, de la famille.Dans le langage, la différence sexuelle voit son binaire « les hommes/les femmes » battu en brèche pour se faire entendre pluralisée par des mouvements d’opinion comme celui des LGBT ou encore à être effacer par un refus du genre ou une exigence du neutre. Mais c’est aussi sans compter sur les mouvements conservateurs qui en réaction prônent un retour à des représentations traditionnelles reposant sur le patriarcat.Avec ces modifications, la castration, effet du langage, s’est déplacée. Quand un enfant entre dans le monde, il entre dans le langage qui toujours le précède et le langage est justement ce qui n’est pas soumis au choix. Cependant, la différence reste toujours présente « comme fonction engendrée par le langage ». L’enfant, même s’il n’a pas le choix quant au langage, peut choisir sa place dans cette différence pluralisée engendrée.La clinique, suit-elle les changements par-là même apparus dans l’ordre social ? Il appartient aux praticiens orientés par la psychanalyse à être attentifs à une clinique nouvelle, tout comme, indication donnée par J.-A. Miller, « Il appartient à l’institut de l’Enfant de restituer la place du savoir de l’enfant, de ce que les enfants savent » (Miller J.-A., « Le savoir de l’enfant », Peurs d’enfants, Paris, Navarin, Nouvelle collection La petite Girafe, n°2, 2011,p.18). Comment l’enfant se débrouille-t-il avec la différence sexuelle ? A s’y situer ? A y faire un choix ? A-t-il une théorie sexuelle nouvelle ? Comment l’enfant aborde-t-il le manque à être conséquence de la prise du langage sur le corps ? Comment l’enfant parle-t-il de son mode de jouir ? Autant de questions et d’autres encore à venir … Ce que nous avons à apprendre de ce que savent les enfants, ils nous l’apprennent de leur propre bouche.Michel Keuvreux


Le groupe « La Cigogne » se retrouvera pour cette nouvelle année de travail,
à la MJC Lillebonne (14 rue du Cheval Blanc - 54000 Nancy).

Le groupe ré
unira ses participants tout au long de l’année scolaire en cours les jeudis
de 20h30 à 22h30, les 10 octo
bre, 14 novembre et 12 décembre 2019, puis les 16 janvier,
6 février, 11 mars, 28 mai et 11 juin 2020,


Pour tout re
nseignement complémentaire, contacter :
Michel Keuvreux, responsable du groupe " La Cigogne "


michel.k
euvreux@numericab

le.fr, 06 74 13 35 02.

Accueils   

le Cereda

psychanalyse-lorraine.fr

psychanalyse Nancy-Metz ACF-Metz

Centre d'Etude et de Recherche sur l'enfant